Journée de sensibilisation à l'insuffisance cardiaque

La Fondation de la maison du Diaconat de Mulhouse organise, le 24 septembre 2019 à l'Hôpital Albert Schweitzer, une journée de sensibilisation à l'insuffisance cardiaque dans le cadre de la semaine du cœur. Cet événement est soutenu par Novartis.

Affiche 01Programme

10h à 17h : Stands
Lieu : Hall d'accueil de l'Hôpital

15h à 16h : Conférence
Lieu : Chapelle de l'Hôpital


Thématiques de la conférence :

1) Qu'est-ce que l'insuffisance cardiaque
2) Conseils de professionnels
3) Vivre son insuffisance cardiaque
4) Echanges

En savoir plus sur l'insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque est une maladie grave, touchant 500 000 personnes, responsable d’au moins 165 000 hospitalisations et plus de 70 000 décès chaque année en France. Cette maladie est trop peu connue alors qu'il existe des médicaments qui améliorent la qualité de vie des patients et réduisent la mortalité. Cette journée de sensibilisation à l'insuffisance cardiaque est l'occasion de faire connaitre cette maladie.

Les quatre signes cardinaux pour la détecter sont : "EPOF"

- Essoufflement : premier signe qui doit attirer l’attention. L’insuffisance cardiaque étant une incapacité du cœur à envoyer suffisamment de sang aux différents organes, les patients commencent par se plaindre d’être essoufflés en montant deux étages, puis un seul, puis quelques marches. L’engorgement de sang dans les poumons explique la gêne respiratoire.

- Poids : le deuxième signe, la prise de poids, est lié à la rétention hydrosodée (eau et sel) en raison de l'incapacité du coeur à pomper le sang (principal liquide de l'organisme).

- Oedèmes : ils constituent le troisième signe majeur d’insuffisance cardiaque et correspondent à un gonflement des pieds puis des jambes à cause de la rétention hydro-sodée.

- Fatigue : le quatrième signe, le cœur est un muscle qui envoie le sang à tous les organes dont les autres muscles. Ce qui se traduit par une fatigabilité excessive, même pour des petits efforts.

Devant l’apparition d’un ou plusieurs de ces signes, une consultation médicale est indispensable avec réalisation d'une prise de sang, d'un électrocardiogramme et d'une echocardiographie pour confirmer le diagnostic et mesurer la gravité de la maladie. Le traitement médicamenteux impose également un changement du mode de vie avec autosurveillance permanente (régime limité en sel et en liquide, surveillance du poids, réadaptation cardiaque). Cela permet de ralentir l'évolution de maladie et de compenser les symptômes gênants dans la vie quotidienne. Nous vous attendons nombreux à cette journée de sensibilisation pour pouvoir répondre à toutes vos questions !