slideshow has smam2018

 

Inscription

Merci de faire enregistrer votre participation aux événements, par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Programme


Dimanche 14 Octobre (10h-12h) :
Portes ouvertes

Maternité, 1er étage

  • Moment d’allaitement collectif
  • Découverte portage en écharpe, massage
  • Rencontre avec l’équipe

 

Mardi 16 octobre (10h-12h) : Atelier allaitement et reprise du travail

Maternité, 1er étage, salle de préparation à la naissance 

 

Jeudi 18 octobre (10h-12h) : Salon exceptionnel de l’allaitement

Salle de réunion face à la chapelle, rez-de-chaussée 

 

Vendredi 19 octobre (14h-16h) : Atelier allaitement et reprise du travail

Maternité, 1er étage, salle de préparation à la naissance

 

Retrouvez toutes les actualités de la maternité de l'Hôpital Schweitzer en cliquant ici.

La Fondation de la maison du Diaconat de Mulhouse organise, le 25 septembre 2018 à l'Hôpital Albert Schweitzer, une journée de sensibilisation à l'insuffisance cardiaque dans le cadre de la semaine du cœur. Cet événement est soutenu par Novartis.

affiche IC CopieProgramme

13h30 à 17h30 : Stands d'information
Lieu : Hall d'accueil de l'Hôpital

15h00 à 16h00 : Conférence tenue par des professionnels de santé
Lieu : Chapelle de l'Hôpital


Thématiques de la conférence :

1) Qu'est-ce que l'insuffisance cardiaque ?
- Définition médicale
- Comment la reconnaître ?
- Quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

2) Conseils de professionnels qui vous accompagnent dans votre prise en charge

3) Vivre et savoir gérer son insuffisance cardiaque au quotidien

4) Témoignages et échanges

 

En savoir plus sur l'insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque est une maladie grave, touchant 500 000 personnes, responsable d’au moins 165 000 hospitalisations et plus de 70 000 décès chaque année en France. Cette maladie est trop peu connue alors qu'il existe des médicaments qui améliorent la qualité de vie des patients et réduisent la mortalité. Cette journée de sensibilisation à l'insuffisance cardiaque est l'occasion de faire connaitre cette maladie.

Les quatre signes cardinaux pour la détecter sont : "EPOF"

- Essoufflement : premier signe qui doit attirer l’attention. L’insuffisance cardiaque étant une incapacité du cœur à envoyer suffisamment de sang aux différents organes, les patients commencent par se plaindre d’être essoufflés en montant deux étages, puis un seul, puis quelques marches. L’engorgement de sang dans les poumons explique la gêne respiratoire.

- Poids : le deuxième signe, la prise de poids, est lié à la rétention hydrosodée (eau et sel) en raison de l'incapacité du coeur à pomper le sang (principal liquide de l'organisme).

- Oedèmes : ils constituent le troisième signe majeur d’insuffisance cardiaque et correspondent à un gonflement des pieds puis des jambes à cause de la rétention hydro-sodée.

- Fatigue : le quatrième signe, le cœur est un muscle qui envoie le sang à tous les organes dont les autres muscles. Ce qui se traduit par une fatigabilité excessive, même pour des petits efforts.

Devant l’apparition d’un ou plusieurs de ces signes, une consultation médicale est indispensable avec réalisation d'une prise de sang, d'un électrocardiogramme et d'une echocardiographie pour confirmer le diagnostic et mesurer la gravité de la maladie. Le traitement médicamenteux impose également un changement du mode de vie avec autosurveillance permanente (régime limité en sel et en liquide, surveillance du poids, réadaptation cardiaque). Cela permet de ralentir l'évolution de maladie et de compenser les symptômes gênants dans la vie quotidienne. Nous vous attendons nombreux à cette journée de sensibilisation pour pouvoir répondre à toutes vos questions !

 

L’Hôpital Schweitzer propose de longue date une consultation en diabétologie. Il bénéficie en effet depuis 2010 de la présence du docteur Catalina-Ariadna Lucescu, endocrinologue-diabétologue.

À raison de 4 jours par semaine, le docteur Lucescu reçoit les patients en consultation externe le matin et visite les patients dans les différents services l’après-midi. Elle intervient également au Centre Paul Strauss de Strasbourg dans la cadre d’une convention entre ce dernier et l’Hôpital Albert Schweitzer.

Les diverses pathologies des glandes endocrines, ces glandes, thyroïde, surrénales, hypophyse ou encore pancréas dans le cas du diabète, qui contrôlent les fonctions des différents organes, peuvent souvent être à l’origine de complications dans la prise en charge d’un patient, notamment dans les domaines de la chirurgie vasculaire ou cardiaque. Elles peuvent aussi être à l’origine même des pathologies vasculaires ou cardiaques. Ainsi le diabète, en s’attaquant aux artères, est souvent la cause d’artériopathies, celles-ci pouvant entraîner des risques cardiovasculaires ou vasculaires cérébraux. De même les rétinopathies diabétiques sont aujourd’hui la première cause de cécité avant 65 ans en France. L’origine endocrine des pathologies, notamment du fait du diabète mais pas uniquement, est souvent méconnue par le grand public. C’est ainsi qu’il arrive fréquemment que le diabète ne soit découvert qu’à l’occasion d’un infarctus ou d’un problème de rythmologie cardiaque.

L’existence d’une pathologie endocrine, même identifiée, a une incidence dans le cadre des interventions chirurgicales. Un diabète mal équilibré, par exemple, peut avoir des conséquences graves, d’où l’importance des consultations en amont des interventions et du suivi périopératoire. Le docteur Lucescu joue ainsi un rôle essentiel dans la sécurisation du parcours du patient par le conseil apporté tant aux patients qu’aux anesthésistes ou aux chirurgiens. L’objectif étant une prise en compte des pathologies endocrines en mettant en place pour chaque patient le traitement le plus approprié à sa situation.

Chaque cas étant particulier, les pathologies pouvant s’additionner par exemple, il est fondamental de s’adapter à chaque patient et de profiter de l’hospitalisation pour la mise en place de traitements ou de préventions dans la perspective de l’amélioration de la vie du patient au retour à domicile. Pour cela, la coopération avec les nutrionnistes de l’hôpital, les médecins traitants ou l’orientation vers des spécialistes sont essentiels.

En travaux depuis le Printemps 2016, le Diaconat-Colmar connaît un vaste programme de restructuration. Le département de gériatrie est temporairement transféré à l'Hôpital Albert Schweitzer. La fin des travaux est estimée à l'automne 2018. L'activité d'EHPAD est quant à elle maintenue au sein du Diaconat-Colmar.

La rythmologie est une activité spécifique au sein de la cardiologie. C'est aussi l'un des domaines où la pertinence de l'activité commune entre les cardiologues de l'hôpital Albert Schweitzer et du Diaconat Fonderie se manifeste le mieux. Rencontre avec le docteur Sophie Pynn, chef du service cardiologie à Schweitzer.